Vendre son vin pour encaisser ses plus-values

Vendre son vin pour encaisser ses plus-values

Vendre son vin est le seul moyen de réaliser concrètement ses gains. Commencer par cette lapalissade peut faire sourire, mais rappeler cette règle est loin d’être inutile.

Vendre son vin comme un investisseur

Le vin est devenu ces dernières années un support de diversification du patrimoine, comme peuvent l’être les œuvres d’art, les montres de collection ou les forêts. C’est rarement un actif d’investissement pur, le plaisir lui est le plus souvent associé. Il obéit néanmoins aux règles traditionnelles de l’investissement : sans vente, pas de plus-values réelles. Comme tout actif, le vin est soumis aux fluctuations du marché fait de hausses des cours, mais aussi de baisses.

Le marché des grands crus connaît le son du canon

Les mouvements des cours les plus marquants furent observés sur les grands crus du Château Lafite Rothschild. La cote de ces grands crus flamba littéralement de 2009 à l’été 2011 : sous la pression de l’irrépressible demande chinoise, en moins de deux ans, le prix des millésimes standards passa de moins de 300 euros à plus de 800 euros ! L’effondrement des cours des Lafite Rothschild qui suivit fut à la mesure de cette hausse irrationnelle. Aujourd’hui, ces mêmes années s’échangent aux alentours de 400-450 euros. L’amplitude des mouvements fut plus marquée encore sur les grands millésimes tels 1986, 2000, 2005, 2009 et 2010. Lors d’un rachat récent de cave, le vendeur nous faisait part de son regret de ne pas avoir vendu avant ses vins de 2005 qu’il avait pourtant achetés dans une logique d’investissement.

Vendre son vin au son du clairon

Actuellement, les cours de différents grands crus de bourgogne et notamment du Domaine de la Romanée Conti sont extrêmement hauts, multipliés par plus de deux en quelques années. Tout propriétaire, qui ne pense pas boire ses grands crus, du moins pas tous, peut légitiment se poser la question de la revente de ces vins. Certes, la rareté de ces bouteilles limite le risque de forte baisse, mais le potentiel de hausse est clairement limité.

Nous mettons à votre disposition notre expertise du marché des grands crus pour la vente de vos vins et tout conseil de gestion de votre cave.

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

Image © studiostoks – fotolia.com

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*