La syrah, le cépage roi du Rhône à la conquête du monde

La syrah, le cépage roi du Rhône à la conquête du monde

La syrah est un cépage aux origines longtemps mystérieuses. Durablement cantonné aux meilleures parcelles du nord de la Vallée du Rhône, il connait depuis quelques décennies un essor spectaculaire en France et dans les vignobles du Nouveau Monde.

Loin de la légende, la syrah est un cépage enraciné aux bords du Rhône

Plurimillénaire, le monde du vin est propice aux légendes, et la syrah a enfanté les siennes. Ses origines sont longtemps demeurées mystérieuses. La phonétique a nourri les hypothèses des provenances diverses telles Syracuse, la Syrie ou encore la ville de Shiraz (ou Chriraz) au sud-ouest de l’Iran. Cette dernière version rapporte que le Chevalier de Stérimberg aurait rapporté ce cépage des croisades, en 1224, avant de se retirer sur la colline de l’Hermitage.

Implacable et peu réceptive aux saveurs itinérantes des légendes, la science a validé par un test ADN, en 1998, les origines rhodaniennes de la syrah. C’est un croisement de la mondeuse blanche et du dureza, ancienne variété ardéchoise presque disparue aujourd’hui. La syrah appartient au groupe variétal des serines avec la marsanne, la roussanne, le viognier, la mondeuse noire et la mondeuse blanche.

La linguistique confère néanmoins un peu de poésie à l’ascendance rhodanienne établie de la syrah. Dans le patois local, ce cépage est désigné par le terme plus générique de serine ou sereine, terme qui éclaire le nom de la célèbre et sublime cuvée, 100 % syrah, du domaine d’Yves Gangloff, la Sereine Noire.

La syrah, ou sereine, est un cépage tout en sensibilité

Ce cépage est sensible à la pourriture et à la sécheresse, pourvu de rameaux fragiles, peu résistants au souffle du Mistral, et doté de rendements relativement faibles. La syrah possède néanmoins de grandes qualités organoleptiques et s’épanouit pleinement sur les sols pauvres et granitiques qui caractérisent les meilleures parcelles du Rhône septentrional. Elle fut longtemps réservée aux grands vins. Elle est l’unique cépage autorisé à entrer dans la composition des vins de Cornas, et le seul cépage rouge de Côte Rôtie où il est possible d’ajouter jusqu’à 20 % de viognier.

La syrah offre des arômes bien affirmés

La syrah produit des vins à la robe sombre, intensément colorée, et aux reflets violets, souvent qualifiés de « vins noirs ». La syrah est également riche en tanins, et notamment en ce polyphénol paré de toutes les vertus « santé et bien-être » qu’est le résveratrol.

Sans douter de ces pouvoirs antioxydants, cardioprotecteurs, antivieillissement, anticancérigènes etc., la Syrah procure d’abord de belles sensations gustatives aux saveurs de violette, de fruits noirs, de poivre, et de fumé, évoluant avec l’âge vers la truffe, le musc, le moka et le cuir. Cette spécificité aromatique affirmée ne serait que diversement appréciée du marché mondial et freinerait l’évolution de la cote de grands crus issus de ce cépage.

Une ascension sans égal dans les vignobles

Si les cours des plus grands vins du Rhône ne flambent pas comme ceux d’autres régions, l’usage de la Syrah dans le monde a une progression inégalée depuis les années 1960. De 1 603 hectares plantés en France en 1958, on atteint aujourd’hui plus 70 000 hectares répartis entre le nord de la Vallée du Rhône, mais aussi sa partie plus méridionale, la Provence et le Languedoc-Roussillon.

Cette fulgurante progression de l’usage de la syrah se vérifie également au niveau international. Un classement établi par deux économistes de l’université d’Adelaïde place la syrah au 6e rang mondial avec 185 568 hectares de plantation (4 % du vignoble mondial). Il se situe à quelques milliers d’hectares du Chardonnay, et encore loin du cabernet sauvignon et de ses 290 091 hectares de production.

 

Auteur : Aurélien Grevet

Vinoptimo, négociant international en grands vins, vous conseille pour vos achats ou reventes de grands crus.

 

Crédit image :  Wikimedia Commons

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*