Un marché des grands crus en phase de somnolence

Un marché des grands crus en phase de somnolence

La tendance se confirme, le marché des grands vins traverse une période de pause, ou du moins d’attentisme. Malgré des prévisions de cote des grands crus anticipant une légère hausse des cours en 2019, les deux premiers mois de l’année affichent un repli des indices de références Liv-ex 100 (-0.73 % depuis le 01/01/2019) et Liv-ex 1000 (-1.23 %).

Les 4 causes du fléchissement du marché des grands vins

Loin d’être dramatique, cet essoufflement de la demande s’explique par plusieurs raisons énumérées par Justin Gibbs, CEO de la plateforme londonienne du Liv-ex.

La première est saisonnière. Entre une campagne de primeurs 2017 en Bourgogne, nouveauté inspirée du modèle bordelais, et les débuts imminents des primeurs de Bordeaux 2018, les acheteurs sont fortement sollicités et de doivent d’être particulièrement attentifs aux affections de leurs liquidités disponibles.

La seconde explication est monétaire. Les perspectives de report du Brexit favorisent largement la livre sterling face à l’euro et au dollar. Les acheteurs en monnaies européenne et américaine sont donc plus prudents que leurs homologues britanniques.

Le troisième facteur est lié aux prix, en particulier ceux des grands crus de Bourgogne dont les cours ont bondi de 30 % en 2018 (indice Burgundy 150 du Liv-ex). Une phase de consolidation semble alors tout à fait légitime et reproduit un schéma déjà observé au début de l’année 2018.

La dernière explication, et non la moindre, se trouve en Chine dont la demande est l’un des principaux moteurs du marché des grands crus. Les perspectives économiques sur place sont plus que mitigées, aux dires même du gouvernement. Contrairement aux 10 dernières années, les effets du Nouvel An chinois furent plus que limités, on ne constate pas en janvier d’explosion de la demande.

Un marché des grands vins toujours prêt à se réveiller

Des motifs d’espoir existent néanmoins. Le gouvernement chinois vient par exemple d’annoncer une injection massive de capitaux dans l’économie nationale via une baisse de 300 milliards de dollars des taxes, ce afin de relancer la demande. De plus, il n’est pas tout à fait interdit de rêver à un compromis sensé sur la question du Brexit. Wait and see.

 

Vinoptimo, négociant international en grands vins, vous conseille pour vos achats ou reventes de grands crus.

 

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

 

Image © Nizwa Design Adobe Stock

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*