Vieux vins à vendre : les grandes réussites du millésime 1978

Vieux vins à vendre : les grandes réussites du millésime 1978

Tous les vieux vins ne sont plus bons à vendre… ni à boire. Quelques-uns se démarquent. Ils ont échappé aux fléaux du temps. Ils se subliment, dévoilent des splendeurs inédites. Ces raretés sont âprement recherchées par les amateurs et collectionneurs, toujours à la recherche grands crus anciens à vendre. Intéressons-nous aux trésors de l’année 1978.

Vieux vins à vendre, vallée du Rhône 1978

Le millésime 1978 est exceptionnel dans la vallée du Rhône grâce à des conditions climatiques estivales et automnales parfaites donnant des raisins aussi sains que mûrs. Deux vins appartiennent aujourd’hui à la légende pour tout amateur éclairé de grands crus : l’Hermitage la Chapelle de Jaboulet et le Château Rayas du commandant Louis Reynaud. Rarissimes, ces deux crus se vendent à prix d’or.
L’histoire de Rayas rejoint celle de ces autodidactes du vin, de Philippe de Rothschild à Jacques Seysse, en passant par Jean Grivot, qui, bien que passionnés par l’histoire de la vigne et respectueux du savoir-faire des vignerons, apportèrent un souffle de fraîcheur en dépassant les carcans traditionnels. Reynaud se mit donc en tête de produire un vin qui se distingue par sa finesse à Châteauneuf du Pape. L’hérésie n’était pas loin, mais le résultat est grandiose alliant concentration, puissance et finesse.

Vieux vins à vendre, Bourgogne 1978

Je n’ai malheureusement pas encore eu le privilège de boire du Rayas 1978, tout vient à point à qui sait attendre, paraît-il. Par contre, ayant un attrait très personnel pour l’année 1978, j’ai eu la chance de déguster quelques grands crus de Bourgogne, région également favorisée cette année-là. Tous les grands crus des grands domaines que j’ai bus me laissent un excellent souvenir, avec une mention spéciale pour un Clos Vougeot de René Engel (produit à seulement 1 200 bouteilles) et un Richebourg de Gros Frères et Sœurs.

Vieux vins à vendre, Bordeaux 1978

L’année 1978 fut moins faste à Bordeaux. Je me souviens d’un Cheval Blanc 1978, certes extrêmement agréable à boire, mais objectivement sur le déclin. Une exception peut-être, Margaux 1978 qui, pour le premier millésime de la famille Metzelopoulos et d’Emile Peynaud, offre un très grand vin, encore excellent.

Vous avez des vieux vins à vendre et craignez de ne pas les estimer à leur juste valeur ?
Nous vous les rachetons immédiatement au juste prix, sans frais additionnels pour vous.

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

 

Image © Vinoptimo

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*