Vin en Primeur 2014 : les premières rumeurs

Vin en Primeur 2014 : les premières rumeurs

La campagne de vente de vin en primeur bordelaise est traditionnellement un événement majeur de l’agenda des marchands de vins. Elle donne le ton du millésime, et plus encore, oriente la tendance globale du marché.  Cependant, jusqu’à récemment encore, le sujet n’alimentait pas les discussions avant les quelques jours précédant  les dégustations du printemps.

Les vins en primeur font de moins en moins d’émules

L’échec des trois dernières campagnes de vente de vin en primeur, voire des quatre dernières en y incluant celle de 2010, a radicalement changé la donne. Depuis quelques semaines déjà, les doutes, les craintes même, animent les débats quant aux primeurs 2014. La question se pose ouvertement : la place de Bordeaux sera-t-elle en mesure de rompre ce cycle négatif et d’assurer le bon déroulement des échanges du millésime 2014 ?

Solennel, James Miles, co-fondateur et dirigeant de la plate-forme londonienne d’échanges de grands crus, déclare : « 2014 doit absolument marcher » et la condition indispensable au succès de ces Primeurs est selon lui simple, « les prix doivent impérativement baisser et de manière significative, plus que certains à Bordeaux ne le souhaitent ».

Le prix du vin en primeur baissera-t-il pour 2014 ?

Le cœur du problème des Primeurs est bien là, si le remède semble simple pour beaucoup, les volontés réelles d’une efficace mise en œuvre  apparaissent bien moins unanimes. Les Châteaux doivent accepter que les prix sont loin d’avoir suffisamment baissé depuis l’inaccessible millésime 2010, qui plus est pour une qualité à peine moyenne en 2011, 2012 et 2013. Ils leur faut saisir le mécontentement de tous ces acteurs qui participèrent aux quatre dernières campagnes de Primeurs et accusent aujourd’hui de substantielles pertes. Ce système doit retrouver son statut d’échange gagnant-gagnant entre producteurs et marchands de vin.

Et pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraître, les premières indiscrétions concernant les vins 2014 qui seront vendus en primeur indiquent l’inverse. Arguant d’une qualité vraisemblablement bonne du millésime, certains refusent toute baisse et envisageraient même une légère augmentation.

Auteur : Aurélien Grevet

Crédit image : © valeie – Fotolia.com

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*