Tous les vins grands crus classés ne sont pas hors de prix

Tous les vins grands crus classés ne sont pas hors de prix

Un vin grand cru classé pas cher, ce serait bien ! Mais est-ce possible avec la flambée des prix de ces dix dernières années ?

Un Petrus a 500 euros, est-ce cher ?

Avant tout, il s’agit de s’entendre sur le sens attribué à « pas cher ». Comparativement à la réalité du marché, un Petrus à 500 euros n’est pas cher du tout, même si cette somme peut sembler démesurée en valeur absolue pour une bouteille de vin. Malheureusement, acheter un millésime récent de Petrus à ce prix n’est possible que pour les allocataires directs de la maison Moueix, qui, en contrepartie de quelques bouteilles de cet illustre Pomerol, achètent de larges volumes de vins des autres propriétés du groupe. Les recéleurs ne doivent pas payer beaucoup plus cher ! L’éthique ou l’aversion au risque décourage, à juste titre, le plus grand nombre d’envisager sérieusement cette option. Malgré notre expérience éprouvée du négoce international de grands crus, chez Vinoptimo, nous préférons ne promettre que des grands crus à prix sages. Nous nous efforçons de rester parmi les offres les plus compétitives du marché, tout en demeurant extrêmement exigeants quant à la provenance et à la qualité de conservation des bouteilles.

Le secret des grands crus classés sous-évalués

En acceptant de sortir des sentiers battus et de s’éloigner des grands noms les plus recherchés, il devient possible d’acheter des vins grands crus classés pas chers. Le secret est de s’intéresser aux appellations, domaines, châteaux et millésimes sous-évalués.
Prenons l’exemple de l’appellation Chablis qui, pour diverses raisons, dont certaines historiquement justifiées, évoque une qualité moyenne, voire médiocre, à un trop grand nombre. Et pourtant, sans parler de ceux des stars Raveneau et Dauvissat, certains grands crus de l’appellation rivalisent sans équivoque avec les grands chardonnays de Bourgogne que beaucoup considèrent comme les meilleurs blancs au monde. Ceux de Samuel Billaud sont de véritables pépites quatre à six fois moins chères que des grands crus situés entre Chassagne-Montrachet et Puligny-Montrachet.
Pour n’en citer que deux, je retiens particulièrement un désormais rarissime Chablis Grand Cru les Clos 2010, bu dans le chai avec Samuel et un ami hongkongais de passage, et un Chablis Grand Cru les Preuses 2013 dont une dégustation chez Alain Passard, à l’Arpège, reste gravée dans mes souvenirs.

Découvrez ici les grands crus classés à prix raisonnable, immédiatement disponibles dans la cave de Vinoptimo.

Retrouvez le Chablis Grand Cru les Preuses 2013 dans le site de vente en ligne quel.vin

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

 

Image ©

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*