Vin chilien, sous la haute protection des Andes et du Pacifique

Vin chilien, sous la haute protection des Andes et du Pacifique

Le vin chilien puise ses origines au XVIe siècle et à la colonisation espagnole. Malgré un environnement particulièrement propice, il fut longtemps relégué au rang de supplétif de la production viticole ibérique et lourdement freiné par une puissance coloniale en quête de marchés pour écouler ses vins de la Rioja. Il ne prit un véritable essor qu’au moment de l’indépendance du pays en 1810, notamment grâce à la figure emblématique de Don Sylvestre Ochagavia Errazuris.

Des terroirs remarquables pour la production de vin au Chili

Les vallées du Chili central, entre Santiago et Talca, offrent des conditions optimales pour la culture de la vigne. Le sol y est fertile, l’ensoleillement abondant et l’humidité limitée, et grâce aux ruissellements des neiges andines, l’irrigation des terres y est continue. Un tel cadre éloigne les maladies et favorise la production de raisins sains, aux grandes qualités aromatiques. Il est à noter que le Chili est la seule région viticole mondiale épargnée par le phylloxéra, les vignes jouissent de cet atout considérable de ne pas être greffées.

Sur le marché des grands crus, le vin chilien trouve sa place avec sa figure de proue, Almaviva, né du partenariat entre Mouton Rothschild et Concha y Toro.

Le vin chilien est emblématique de l’essor des « vins du Nouveau Monde »

Le vin chilien affiche aujourd’hui une santé rayonnante et ne cesse de conquérir de nouvelles parts du marché mondial. Au 9e rang mondial en termes de superficie (215 000 hectares), le vignoble chilien produisit 12,9 millions d’hectolitres de vin en 2018 (7e rang mondial), soit une augmentation de 30 % par rapport à 2014, et près de 400 % par rapport à 1995.

Cette production est essentiellement destinée à l’exportation. Entre 2013 et 2017, la consommation nationale a chuté de 30 % passant à 2,2 millions d’hectolitres. Les chiffres des exportations, tant en volume (9,8 millions d’hectolitres en 2017) qu’en valeur (1,4 milliard d’euros en 2017), placent le Chili au 4e rang mondial et affichent surtout une dynamique impressionnante. Depuis 1995, les volumes exportés sont en hausse de plus 800 % (1,29 million d’hectolitres en 1995) !

 

Vinoptimo, négociant international en grands vins, vous conseille pour vos achats ou reventes de grands crus.

 

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

 

Image ©  Somartin Adobe Stock

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*