Vin espagnol, un fil rouge pour l’histoire de notre civilisation

Vin espagnol, un fil rouge pour l’histoire de notre civilisation

L’histoire du vin espagnol remonte à plus de 3 000 ans et se révèle particulièrement riche. Elle s’inscrit pleinement dans la grande Histoire de notre civilisation.

Les Phéniciens, initiateurs du vin espagnol

Les premières traces de ce vignoble sont attestées par les écrits de l’historien romain Rufus Festus Avenius qui, dans son Ode maritime, narre l’introduction de Vitis vinifera par les Phéniciens à Cadix, la plus ancienne cité d’Occident. Or, la tradition classique qui s’appuie sur les œuvres du géographe grec Strabon, date la fondation de la ville à 80 ans après la guerre de Troie, soit entre le XIIe et le XIe siècle avant JC. Rapidement le vignoble s’étend, et, un siècle plus tard, les écrits relatent le goût prononcé des Phéniciens pour le vin de Xera, à l’extrémité sud de la péninsule ibérique, construite sur l’emplacement de l’actuelle Jerez de la Frontera d’où sont issus aujourd’hui les célèbres Xérès.
La présence de vignobles au Nord est plus tardive, elle n’est établie qu’à partir des années 550-525 avant JC, grâce à la présence d’amphores étrusques et grecques dans le nord-est de l’Espagne, l’actuelle Catalogne.
Au IIIe siècle av. J.-C., l’expansionnisme romain gagne l’Espagne. Ces conquérants apportent avec eux leur propre méthode de vinification, la « Método rural », qui consiste à fouler les raisins dans des cuves de pierre et à laisser fermenter naturellement.

La Reconquista signe aussi le grand retour du vin en Espagne

Sous le règne des Wisigoths, qui suit les invasions barbares du Ve siècle, les sources historiques se raréfient, et aucune mention de la vigne n’est clairement établie. Entre les conquêtes musulmanes du début du VIIIe siècle et la fin de la Reconquista en 1492, sous la domination des Maures, la culture de la vigne n’était principalement destinée qu’à la production des raisins de table. Il existe néanmoins des récits gargantuesques relatant l’appétence de califes et d’émirs omeyyades pour le vin.
De la fin du XVe siècle au XIXe siècle, la prospérité de l’Espagne s’accompagna d’une production et d’une consommation sans cesse accrues de vin. Des tableaux de Velásquez (XVIIe) témoignent par exemple de l’imprégnation du vin dans la société espagnole.

Le Bordelais influence profondément le vin espagnol au XIXe

Le XIXe siècle marque un tournant de la viticulture espagnole qui, elle aussi, profite du Progrès. La modernisation des process opère tant dans les vignes que dans les chais. L’influence bordelaise est alors majeure. Dans la Rioja, le marquis Luciano de Murrieta, passé par Londres et Bordeaux, s’inspire des pratiques girondines et fait adopter le foulage rapide et la vinification dans des cuves profondes. Il fera expédier son vin en fûts, et le fera surtout vieillir avant de le livrer.
Alors que Murrieta cherchait à parfaire le rioja, Don Camilo Hurtado de Amezaga, marquis de Riscal, voulait imiter le bordeaux. Après des efforts colossaux et la construction d’un chai qui prit plus de 10 ans, il fut récompensé par le premier prix d’un concours bordelais en 1865.
La 3e grande figure de ce renouveau espagnol ne s’implanta pas dans la Rioja, mais dans la région autrefois fameuse du Duero : Don Eloy Lecanda y Chaves y créa le domaine de Vega Sicilia, aujourd’hui toujours l’un des plus prestigieux d’Espagne. Afin de composer avec l’âpreté du climat, il planta ses cépages bordelais à plus de 600 m d’altitude.
La seconde partie du siècle fut marquée par la crise du phylloxéra. Les vins espagnols en profitèrent dans un premier temps, trouvant de nouveaux débouchés, avant d’être eux-mêmes atteints par les ravages causés par cet insecte.
Le XXe siècle consacre la propension exportatrice des vins espagnols, d’abord en vrac, mais aussi à partir des années 1970 avec des vins de grande qualité. Les Denominaciones de Origen (DO), équivalent des appellations d’origine contrôlée, sont établies par une loi de 1970.

 

Vinoptimo, négociant international en grands vins, vous conseille pour vos achats ou reventes de grands crus.

 

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

 

Image ©  Somartin Adobe Stock

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*