Exportation de vins français, attention à la descente

Exportation de vins français, attention à la descente

La situation préoccupante actuellement des vins français à l’exportation conforte l’appréhension que nous manifestions dans nos articles sur le marché international des grands crus au 1er trimestre 2020 et au 2e trimestre.

Les exportations de vins français perdent en volume, mais surtout en valeur

L’organisme public FranceAgriMer note un recul des exportations de vins français, dans sa note mensuelle présentant le bilan de campagne 2019/2020, s’étalant d’août 2019 à fin juillet 2020. Les volumes passent de 14,21 millions d’hectolitres lors de la campagne 2018/2019 à 13,59 millions en 2019/2020, soit un repli de 4%. Mais, c’est en valeur que la baisse est la plus importante (-10%) avec une perte de près d’un milliard d’euros (9,70 milliards d’euros en 2018/2019 contre 8,74 milliards en 2019/2020). L’excédent de la balance commerciale française passe ainsi de 8,9 milliards à 8,01 milliards.

Le cas du Champagne est significatif des difficultés qui touchent à l’export les vins les plus valorisés. Il recule de 14% en valeur et constitue la catégorie la plus affectée par les soubresauts du marché. Suivent les AOP avec un recul en valeur de 10%. Les catégories des vins les moins chers affichent quant à elles des pertes contenues.

Chine et USA pèsent lourd dans la chute de l’export du vin français

Sans surprise les baisses les plus marquantes par destination affectent la Chine et les États-Unis. Côté chinois les -27% en volume et -26% en valeur s’expliquent par un cumul de facteurs négatifs. Le ralentissement de l’économie, la crise politique à Hong-kong, véritable porte d’entrée du marché, et la concurrence accrue des vins australiens furent exacerbées par les conséquences de l’épidémie de covid19. Elle y débuta dès le mois de décembre 2019.

Les États-Unis (-12% en volume et -21% en valeur) combinent quant à eux les effets des taxes imposées par l’administration Trump en octobre 2019 et ceux liés à la crise sanitaire, dont notamment la fermeture de très nombreux restaurants.

Un sentiment positif de rebond du marché export

Ces chiffres confirment ceux publiés début septembre 2020 par la Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux de France (FEVS) à l’occasion d’une réunion avec le nouveau Ministre du Commerce Extérieur, Franck Riester. Ces données, spécifiques au premier semestre 2020, constatent un recul du chiffre d’affaires à l’export de 1,6 milliard d’euros, à 5,07 milliards, soit une baisse de 24%. Les chutes en valeur sur les 5 premiers marchés français sont impressionnantes : -28% aux États-Unis, -24% au Royaume-Uni, -13% en Allemagne, -40% en Chine et -9% au Japon.

Si la situation domestique française n’incite pas à l’optimisme d’ici à la fin de l’année, il nous semble que, au moins sur les plus grands crus français, le marché export reprend depuis septembre.

Espérons que cet effet de rebond ressenti du marché des grands vins se concrétise dans les chiffres du second semestre.

 

Auteur : Aurélien Grevet

Vinoptimo, négociant international en grands vins, vous conseille pour vos achats ou reventes de grands crus.

 

Crédit image :  branchecarica  – Adobe Stock

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*