Le vin le plus vieux du monde serait du Néolithique

Le vin le plus vieux du monde serait du Néolithique

Le vin le plus vieux du monde pourrait bien avoir été découvert sur la côte occidentale de la Sicile, en 2017. Des traces de raisin fermenté, datant de plus de 4 000 ans avant J.-C., furent en effet décelées par un groupe international de chercheurs, coordonné par l’archéologue italien Davide Tanasi.

Le vin le plus vieux du monde en Sicile

Ces scientifiques furent les premiers surpris par l’ampleur de leur découverte. En août 2017, le chimiste Enrico Greco, membre de ce collectif, racontait à l’AFP : « Lorsque nous avons publié notre article (dans la revue Microchemical Journal), nous n’imaginions pas qu’il pourrait s’agir du vin le plus vieux jamais découvert, mais les informations qui nous parviennent nous portent à croire que c’est peut-être le cas ». Les recherches se concentrèrent sur les résidus contenus dans des jarres retrouvées dans une grotte, sur le mont Kronio, près d’Agrigente, où étaient déposées des offrandes aux divinités.
C’est la présence d’acide tartrique, le plus abondant des acides du raisin, qui permit d’identifier le contenu de ces poteries, solidifié au cours des siècles. Enrico Greco explique : « nous avons exclu que cela puisse être des résidus gras dérivés de viande ou d’huile et, comme il n’y avait pas de traces de graines ou de peau de raisin, nous en avons déduit qu’il s’agissait de raisin fermenté ». La datation au 4e millénaire avant notre ère s’appuie principalement sur la comparaison des jarres de cette grotte aux autres vases provenant de sites voisins.

Une remise en question de l’histoire du vin

En scientifique rigoureux, Greco reste prudent quant au statut, absolument certain, de plus vieux vin du monde du contenu de ces jarres. En effet, d’autres jus fermentés, de la même époque, furent découverts en Arménie, et d’autres plus anciens encore en Chine. Il s’agirait cependant, dans le premier cas, de grenade fermentée, et dans le second de riz. Une chose demeure certaine, cette découverte apporte un vent nouveau à l’Histoire du vin. Jusque-là, les premières traces de viticulture en Italie ne remontaient qu’au premier millénaire avant J.-C.. À l’échelle de la planète, les indices les plus anciens d’une culture de la vigne proviennent de Géorgie, et datent d’une période comprise entre 7 000 et 5 000 ans avant J.-C.. Mais il ne s’agit là que de viticulture et non de vinification, fermentation volontaire du raisin par l’homme, comme c’est le cas en Sicile.

Pas de vins du Néolithique dans la cave de Vinoptimo, mais retrouvez immédiatement disponibles dans les stocks, nos grands crus à prix raisonnables.

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

 

Image ©  Archivist fotolia.com

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*