Le guide Robert Parker : un classement de référence

Le guide Robert Parker : un classement de référence

Le succès mondial du guide Robert Parker repose avant tout sur la pertinence et l’indépendance du classement qu’il a établi : des notes sur 100. S’il reconnaît volontiers que son système n’est pas scientifique, Robert Parker est attaché à la cohérence et la constance de ses notations qui s’appuient sur plus de 10.000 dégustations annuelles et une méthodologie rigoureuse.

Comment le guide Robert Parker classe-t-il les vins ?

L’échelle de notation du guide Robert Parker se veut avant tout facile à comprendre et accessible au plus grand nombre. Aux 50 points que reçoit chaque vin, s’ajoutent :

  • 5 points pour le visuel, la couleur,
  • 5 points pour l’olfactif, le bouquet,
  • 20 points pour le gustatif, le palais et la texture,
  • 10 points pour le potentiel d’évolution.

Au succès rencontré auprès du public par ce guide des plus grands vins s’oppose le dédain, si ce n’est le mépris de la communauté des critiques traditionnels parmi lesquels le britannique Hugh Johnson s’offusquant : «  d’une démarche fallacieuse, aussi absurde que celle qui viserait à noter Monet et Manet, ou Hemingway et Fitzgerald ».

Les limites d’un guide du vin

Comment un vin pourrait-il être parfait ? À cet argument, Robert Parker répond simplement : «  Si vous estimez qu’il s’agit du tout meilleur vin qui puisse être produit depuis cette propriété ou cette région, pourquoi ne pas lui attribuer un score parfait ? » Cet aspect fondamental de sa pensée, introduisant une part de relativité au sein même de son système, explique que des vins extrêmement bien notés soient financièrement accessible.

Les détracteurs de Robert Parker lui reprochent d’uniformiser les productions, d’inciter les vignerons à fabriquer des vins « parkerisés » : vanillés, boisés et concentrés. C’est le sujet du film Mondovino de Johnatan Nossiter, dénonçant farouchement, par exemple, l’influence de Michel Rolland, consultant proche de Parker. À cela, il répond en renvoyant les producteurs, trop frileux selon lui, à leurs propres responsabilités et dénonce la simplification dont il fait l’objet.

Consultez la liste des vins Vinoptimo et leurs notes Robert Parker

Auteur : Aurélien Grevet

© boule1301 – Fotolia.com

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*