Primeur Bordeaux 2014 – Dégustation Baron de Rothschild au Fouquet’s

Primeur Bordeaux 2014 – Dégustation Baron de Rothschild au Fouquet’s

Événement des Primeurs Bordeaux 2014,  la maison Baron de Rothschild organisait le 22 avril, au Fouquet’s, une dégustation des primeurs de leurs vins grands crus Clerc Milon, d’Armailhac et Mouton Rothschild.

Dégustation de Primeur Bordeaux 2014 dans le cadre prestigieux du Fouquet’s

Je répondais avec plaisir à l’invitation, ravi d’appartenir au nombre limité des convives dont les plus prestigieuses tables parisiennes. Chaleureusement accueilli par Patrick Marchand, mon interlocuteur au sein de la société organisatrice,  et Erwan le Brozec, directeur export de l’ensemble des châteaux Baron Philippe de Rothschild, j’appréciais le cadre cossu du salon du célèbre établissement des Champs-Élysées, propice à sublimer la dégustation de ces grands vins primeurs Bordeaux 2014.

Allais-je partager les échos positifs concernant la qualité de ce millésime ? Les indications climatologiques, certes contrastées mais globalement favorables grâce à une extraordinaire arrière saison, le laissaient présager, en offrant toutes les conditions d’une maturation optimale des raisins.

Le château Clerc Milon, notre premier grand Bordeaux primeur de la dégustation

Mais la qualité d’un vin n’existe que dans le plaisir ressenti à la dégustation, et la première impression fut plus que favorable. Clerc Milon par lequel débutait le parcours m’enchanta. Si le nez était encore timide, ce qui n’a rien d’étonnant pour un Bordeaux en primeur, la bouche dévoilait une harmonie surprenante par son degré d’aboutissement. Les tanins soyeux et parfaitement enrobés flattaient le palais, laissant aux saveurs fruitées et épicées l’expression d’une prometteuse richesse.

Interpelé par une telle réussite, je partageais avec Jean-Emmanuel Danjoy, directeur du château Clerc Milon, mon étonnement de déguster un primeur Bordeaux 2014 si abouti. Il m’expliquait alors la constante amélioration des techniques de vinification et de la maitrise de la maturité des raisins. S’il m’indiquait que « la barrique spéciale » n’appartenait pas à leurs pratiques, il m’éclairait sur la pertinence de préparer l’assemblage destiné aux dégustations en primeur, uniquement en barrique neuve afin d’en maîtriser plus aisément l’évolution.

La suite de la dégustation Primeurs Bordeaux 2014 en fin de semaine

 

Auteur : Aurélien Grevet

Image : Vinoptimo

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*