Inquiétude pour la vendange 2015 avec la sécheresse actuelle.

Inquiétude pour la vendange 2015 avec la sécheresse actuelle.

A quelques semaines du début de la vendange 2015, les producteurs commencent à s’inquiéter en raison des fortes températures constatées en juin et en juillet, associées à de faibles niveaux des précipitations. La situation varie bien évidemment en fonction des régions, de l’âge des vignes, des types de sol. Faisons un tour d’horizon des différentes régions viticoles françaises.

 La plupart des régions viticoles françaises sont en état d’alerte

Les quelques orages tombés sur des sols desséchés n’ont pas suffi à renflouer les réserves hydriques de la majorité  des vignobles. Fin juillet, 50 départements français sont en situation d’alerte et composent avec des restrictions d’eau. Seule la vallée de la Loire et la Champagne, ayant connu un hiver excédentaire en termes de pluviométrie, semblent moins exposées au risque de stress hydrique.

Les vignes les plus jeunes, dont les racines moins développées, peinent à chercher de l’eau en profondeur souffrent le plus dans toutes les régions. De même les sols les plus légers et drainants (sableux, galets, graviers) résistent moins bien à la canicule que les sols les plus lourds (argiles), plus aptes à stocker l’eau.

Déjà une avance de 15 jours pour la vendange 2015

Après une première phase « d’évolution galopante du vignoble », engendrant une avance des vendanges d’environ 15 jours par rapports aux cycles végétatifs habituels, ces dernières semaines sont marquées par des symptômes inquiétants tels que la décoloration et le dessèchement des feuillages, et même le flétrissement de baies et de grappes entières. Le risque principal est de se retrouver, comme en 2003, avec des pertes importantes de volumes de grappes écloses avec, à la vendange, une maturation par concentration des raisins nuisible également aux rendements.

La nature peut aussi largement rattraper cette situation inquiétante grâce à des précipitations suffisantes en août qui ouvriraient la voie à un très beau millésime tant en termes de qualité que de quantités.

C’est tout le mal que nous souhaitons à nos amis vignerons.

Auteur : Aurélien Grevet

 

Image : © Rostislav Sedlacek – fotolia.com

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*