Vendre son vin en 2016 : les excellents débuts des ventes aux enchères

Vendre son vin en 2016 : les excellents débuts des ventes aux enchères

Vendre son vin en 2016 ressemble à une bonne idée. Les premières ventes de grands crus aux enchères de cette année en témoignent.

La vente de grands vins se porte mieux que jamais

Plusieurs ventes se sont tenues au cours du mois de janvier et les résultats sont probants : les grands crus les plus prestigieux et les plus rares se vendent mieux que jamais. John Kapon, CEO de la célèbre maison de vente de vin new-yorkaise Acker Merrall, s’en réjouissait après la réussite de la vente du 29 janvier à Hong-Kong : « nous ne pouvions demander mieux pour débuter l’année ».
Les lots composés des grands crus de la Romanée Conti dépassèrent, encore une fois les estimations. Un assortiment de 1990 fut adjugé à près de 48 000 USD, de même que deux lots de 3 bouteilles chacun du grand cru Romanée Conti de 1999 et de 2005 excédèrent respectivement 44 000 USD et 41 000 USD. L’intérêt pour la vente de ces grands vins bourguignons ne cesse de croître.
La maison de vente rapporte en effet que le nombre d’enchérisseurs extérieurs à Hong-Kong n’avait jamais été aussi élevé : Shanghai, Taipei, Tokyo amenaient leur lot d’acquéreurs potentiels faisant ainsi s’emballer les enchères.

Pas de crise financière pour qui veut vendre son vin

Ces résultats confirment qu’un amateur de grands crus qui souhaite vendre son vin n’a pas à s’inquiéter outre mesure de la crise financière asiatique. Les propos de John Kapon abondent dans ce sens : « Les collectionneurs asiatiques étaient particulièrement agressifs avec l’envie d’en découdre. Malgré le vent de panique relayé par les médias, les résultats de samedi nous rappellent qu’il y aura toujours de grandes fortunes dans ce monde, et que celles-ci seront toujours désireuses d’acquérir les vins les plus rares et les meilleurs ».

Grâce à nos réseaux internationaux de vente de grands crus, un non-spécialiste mettant en vente son vin va pouvoir bénéficier de cette euphorie de la demande. Et cela, sans amputer le prix de la vente de frais prohibitifs, comme c’est le cas des maisons de vente aux enchères.

Nous vous remettons, en toute discrétion, des offres fermes de rachat de vos grands vins, sans frais additionnels.

Auteur : Aurélien Grevet

 

Image © simonekesh – fotolia.com

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*