Peut-on reboucher une bouteille de vin ?

Peut-on reboucher une bouteille de vin ?

Reboucher une bouteille de vin, est-ce possible sans endommager le précieux breuvage ? Il est connu que l’oxydation altère le vin, mais au bout de combien de temps ? Et comment retarder ce phénomène ?

Dans un premier temps, le contact avec l’oxygène de l’air est favorable à la pleine expression des arômes d’un vin, d’où l’utilité de carafer certains vins. Mais prolongés, les échanges entre l’air et le vin donnent des notes confiturées, rances ou acides, transformant le vin en vinaigre.

Reboucher la bouteille de vin et la mettre au frais

Au minimum, il est impératif de reboucher la bouteille, soit avec le bouchon d’origine si ce dernier est demeuré intact à l’ouverture, soit avec toute autre fermeture la plus hermétique possible. Pour les champagnes, il existe même des bouchons spéciaux munis d’une sorte de bague qui renforcera encore le confinement du vin restant.

Mais, le vin n’évolue pas uniquement du fait des échanges avec l’oxygène de l’air. Des températures supérieures à une quinzaine de degrés sont un accélérant. Une fois ouverte, il est donc préférable de conserver la bouteille rebouchée dans le réfrigérateur, même pour les vins rouges. Avant de les boire, il suffira de sortir la bouteille à l’avance afin que le vin remonte à la bonne température de dégustation.

Pour garder les grands crus, un rebouchage « technique » est indispensable

Un simple rebouchage est néanmoins loin d’être idéal. S’il est acceptable pour des vins de consommation courante, il est à proscrire pour les grands crus. Il existe pour les amateurs de ces belles bouteilles des solutions techniques, à quelques dizaines d’euros : le bouchon est muni d’une pompe pour extraire l’air de la bouteille.

Pour les dégustateurs les plus exigeants et les professionnels, le système de vin au verre Coravin est la solution ultime. Inutile de reboucher la bouteille de vin, cette dernière n’est pas ouverte. Cet outil permet en effet de remplacer dans la bouteille le vin extrait par de l’argon, un gaz neutre et antioxydant largement utilisé pour la préservation du sang par la médecine. L’aiguille par lequel s’opère cet échange est particulièrement fine, et l’élasticité du liège garantit l’herméticité de la bouteille. De Jancis Robinson à Robert Parker, les plus grands dégustateurs approuvent cet outil.

 

Vinoptimo, négociant international en grands vins, vous conseille pour vos achats ou reventes de grands crus.

 

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

 

Image ©  sophie berclaz Adobe Stock

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*