Vin australien, une histoire de pionniers

Vin australien, une histoire de pionniers

L’Histoire du vin australien débute en 1788 sous l’égide d’Arthur Philipp, gouverneur de la première colonie anglaise d’Australie, la Nouvelle-Galles du Sud dans la région actuelle de Sydney. Ce capitaine de la Royal Navy fit planter, sur cette terre de déportation pénitentiaire, les premières boutures de vigne venues d’Europe.

Les débuts audacieux du vin australien

Les premiers pas de l’exploitation vinicole en Australie regorgent de personnages sulfureux dont John Macarthur, officier payeur du Régiment du Rhum, nom donné aux militaires de la Nouvelle Galles du Sud. Au début du XIXe siècle, après un périple le menant à braver le blocus continental imposé à l’Angleterre par Napoléon, et d’habiles manœuvres politiques, il fit main basse sur plus de 25 000 hectares de terres agricoles qu’il baptisa Camden Park. Il y fit construire des bâtiments exclusivement dédiés au vin.
Dans son Histoire mondiale du Vin, Hugh Johnson raconte avoir visité le domaine en 1988, et dégusté une bouteille d’un millésime inconnu, mais qui devait se situer entre 1825 et 1870 :

« Le vin était somptueux, avec une robe grenat luisante, une richesse opulente, et un singulier goût d’orange que j’avais déjà détecté dans un constantina de la même époque ».

James Busby, le père des vins australiens

Les noms de Gregory Blaxland et de Bartholomew Broughton reviennent régulièrement dans les récits de ces prémices du vin australien. Broughton quitta la Nouvelle-Galles du Sud pour produire son vin en Tasmanie, île à 800 km au Sud de Melbourne. Le climat y était plus frais et plus propice à la réalisation d’un vin raffiné.
Un dernier nom doit être cité, celui de James Busby. Considéré comme le véritable « Père des vins australiens », il est le premier à s’être intéressé à la question de l’acclimatation des cépages à ces latitudes. Dans son Traité sur la culture de la vigne et l’art de faire du vin et son Manuel d’instructions simples, il partage ses larges connaissances empiriques. À la recherche de fraîcheur, il s’éloigna de Sydney, à 160 km plus au Nord, pour établir son domaine à Kirkton dans la Hunter Valley.

Christopher Penfold, le prescripteur du verre de vin australien

Les régions viticoles actuelles d’Australie-Méridionale, autour d’Adélaïde et du Victoria, autour de Melbourne, produisirent du vin dès le début de leur colonisation, en 1836 pour la première et l’année suivante pour la seconde. Là encore, le climat plus frais et moins humide que celui de Sydney, permit d’emblée de réaliser d’excellents vins.

Une anecdote mérite d’être citée, celle du docteur Christopher Penfold, originaire du Sussex. Dans les années 1850, face à l’enthousiasme de ses patients pour le verre de vin qu’il prescrivait, il se consacra entièrement à la vigne. Son domaine est aujourd’hui le plus célèbre d’Australie.

 

Vinoptimo, négociant international en grands vins, vous conseille pour vos achats ou reventes de grands crus.

 

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

 

Image ©  somartin Adobe Stock

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*