Petite histoire du classement des vins grands crus de Bordeaux

Petite histoire du classement des vins grands crus de Bordeaux

Les vins grands crus de Bordeaux ne sont pas nés avec le célèbre Classement de 1855. Commandité par l’empereur Napoléon III, pour l’Exposition Universelle se tenant à Paris la même année, ce document manuscrit est certes la première classification officielle des vins grands crus de Bordeaux, mais il fut précédé par bien d’autres hiérarchies.

En 1816, 1er classement publié de vins grands crus

Dès la fin du XVIIe siècle et les premières années du XVIIIe, les courtiers et négociants bordelais, implantés sur le quai des Chartrons, utilisaient un barème officieux, mais constant, distinguant les qualités de vins. Les différences de prix qui en découlaient étaient considérables : les premiers crus étaient deux fois plus chers que les seconds, trois fois plus que les troisièmes et quatre fois plus que les quatrièmes.
Ce classement connu de tous les professionnels fut publié, pour la première fois en 1816, à l’attention des amateurs, dans l’ouvrage d’André Jullien, Topographie de tous les vignobles connus. Il était incontestablement inspiré par celui du courtier Abraham Lawton, célèbre pour avoir conseillé Thomas Jefferson dans le choix de ses vins. Quatre premiers crus y étaient distingués (Lafite, Latour, Margaux et Haut Brion) ainsi que sept seconds crus. Pour le reste, il se contentait de mentionner quelques communes classées selon leur qualité.

En 1824, le classement de Wilhelm Franck

En 1824, un négociant allemand de Bordeaux, Wilhelm Franck, fut bien plus précis encore dans son Traité sur les vins du Médoc et les autres vins rouges et blancs du département de la Gironde, nommant 408 domaines répartis sur 41 communes du Médoc. Il mettait en avant les 4 mêmes premiers crus, mais limitait les seconds à 4 membres, et ajoutait 8 troisièmes crus et 18 quatrièmes.

En 1846, la bible des vins grands crus de Charles Cocks et Michel Féret

Mais le livre, encore considéré par certains comme la bible de Bordeaux, ne parut que 2 décennies plus tard grâce à la rencontre d’un professeur anglais franc-maçon, Charles Cocks, et du libraire bordelais Michel Féret. Publié en anglais par Cocks, en 1846, sous le titre Bordeaux : Its Wines and the Claret Country, le texte fut révisé et augmenté par Féret qui en fit paraître la première édition française en 1850, et l’intitula Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite.
Ce classement était quasiment identique à celui qu’établira, le 18 avril 1855, le Syndicat des Courtiers de Commerce. Celui-ci comptait 4 premiers grands crus, 11 seconds, 14 troisièmes, 11 quatrièmes et 16 cinquièmes. Le 16 septembre 1855, un 17e cinquième grand cru fut ajouté : Cantemerle. Ce fut le premier des deux seuls changements que connut ce classement jusqu’à aujourd’hui, avec en 1973, l’accession de Mouton Rothschild au rang de premier grand cru.

Retrouvez les vins grands crus à prix sage, dans notre liste de stocks immédiatement disponibles.

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

 

Image ©  Vinoptimo

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*