Le Château Mouton Rothschild perd son dernier grand bienfaiteur.

Le Château Mouton Rothschild perd son dernier grand bienfaiteur.

Dernier membre encore en vie du jury ayant participé à la promotion, par décret présidentiel, du Mouton Rothschild au rang de Premier Cru Classé en 1973, Daniel Lawton est décédé le 26 avril. Figure emblématique du négoce bordelais, il était l’ultime acteur de cet épisode unique dans l’histoire du Classement de 1855.

Daniel Lawton apporta son soutien à la consécration du Mouton-Rothschild

Il était le descendant d’une lignée aristocratique irlandaise, arrivée en Gironde au XVIIIe siècle, dont le poids fut considérable dans l’évolution du commerce bordelais. Son ancêtre Abraham Lawton était l’un des plus célèbres des Chartrons, ces marchands étrangers, obligés de s’installer hors de l’enceinte de la ville. Ceux-ci transformèrent ce faubourg, le long de la Garonne, en un point central du marché mondial du vin. Leur nom vient du monastère de Chartreux qui s’y trouvait précédemment.

Daniel Lawton tint lui aussi une place de choix dans l’histoire de Bordeaux, en tant que membre du comité qui consacra, en 1973, le Château Mouton-Rothschild au titre de Premier Grand Cru Classé. Cet événement est unique dans l’histoire du Classement de 1855, inchangé jusqu’alors et depuis.

En 1973, le Château Mouton-Rothschild change de statut et de devise

Cette exception n’existerait pas sans le baron Philippe de Rothschild qui, après plus de 50 ans de combat, pu enfin changer la devise du Château. « Premier ne puis, second ne daigne, Mouton suis. » devient en 1973 « Premier je suis, second je fus, Mouton change ».

Après la disparition récente de la baronne Philippine de Rothschild, Mouton Rothschild perd à nouveau, avec Daniel Lawton, un de ces bienfaiteurs.

 

Auteur : Aurélien Grevet

Image : Vinoptimo

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*