Domaine Saint Andéol, dans les meilleurs terroirs de Cairanne

Domaine Saint Andéol, dans les meilleurs terroirs de Cairanne

« Quand le vin est tiré, il faut le boire, surtout s’il est bon » plaisantait Marcel Pagnol. Nul doute que cet enfant du pays se serait régalé des cuvées du Domaine Saint-Andéol, situé à la limite entre le Vaucluse et la Drôme.

Domaine Saint-Andéol, l’excellence génération après génération

Sur les hauteurs de Cairanne, face au vieux village de pierres, Jean-Claude Beaumet édifia en 1969 le caveau qui abrite aujourd’hui encore les chais du Domaine Saint Andéol. Il est la troisième génération de vignerons de la famille. Il prit le parti de se munir de ses propres outils de vinification, de miser sur la qualité avant tout, en ne se contentant plus de vendre les raisins. Maîtriser totalement le processus de fabrication, de la vigne au verre, était le seul moyen de mettre en œuvre son intransigeante exigence qualitative. Son fils, Jean-Jacques, reprit le flambeau au fur et à mesure de son apprentissage aux côtés de son père. Il vinifia seul pour la première fois en 1988.
En près de 50 ans, le domaine est passé d’une surface de 14 à 35 hectares. Les terroirs qui composent le Domaine Saint Andéol sont parmi les meilleurs autour de Cairanne. Particulièrement bien exposés au soleil, ils sont pour la plupart situés sur des coteaux, ceints des pins et de garrigue.

Saint-Andéol est à 2 pas de l’Enclave des Papes

Les cuvées du Domaine Saint-Andéol bénéficient de cet excellent terroir, même si ce dernier ne jouit pas du prestige de celui de Châteauneuf-du-Pape, bien plus connu du grand public, et pourtant distant d’à peine quelques kilomètres.
Les vins affichent richesse et générosité tout en gardant suffisamment de fraîcheur, à travers des notes épicées, pour revendiquer un bel équilibre qui leur confère une grande « buvabilité » selon l’expression consacrée des sommeliers.
Le style des vins s’est arrondi depuis les débuts de Jean-Jacques. Patricia, sa femme, partage, le sourire aux lèvres, son explication : son mari, à l’image de ses vins, s’est adouci au fil des années passées à ses côtés. Lui répondra que c’est surtout beaucoup plus de boulot de vinification.
Au-delà de la plaisanterie, il est passionnant d’écouter ce vigneron dévoué à son village et son terroir, vous expliquer quelles techniques utiliser pour n’extraire que les tanins les plus fins et se prémunir des plus grossiers, à quels moments convient-il de maîtriser la température de fermentation, quand la laisser monter. Mais les techniques pures que le vigneron adapte à la spécificité de chaque millésime ne suffisent pas à décrire l’émotion qui se dégage de ses vins chaleureux et sincères.
Ce lien viscéral qui unit l’homme à sa terre rejaillit dans chacune de ses cuvées, et atteint son apogée dans le grand cru du Domaine Saint Andéol, Marion B., qui porte le nom de la fille de Jean-Jacques et Patricia.

 

Retrouvez les cuvées du Domaine Saint Andéol à l’unité sur notre site de vente en ligne quel.vin, ou contactez-nous directement pour des commandes groupées.

 

 

Auteur : Aurélien Grevet

 

 

Image ©  Vinoptimo

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*